Apatite - Encyclopédie

Cristal d'apatite d'Anemsi, Maroc - Apatite crystal from Anemsi, Morocco

    Classe : Phosphates, arséniates, vanadates
    Sous-classe : Phosphates anhydres
    Système cristallin : Hexagonal
    Chimie : Ca5(PO4)3(F,Cl,OH)
    Abondance : Très fréquent

L'apatite fut longtemps un minéral, mais les multiples subtitutions entre élements rendent sa chimie tellement variable que l'apatite est aujourd'hui considérée comme un groupe, le plus important et le plus abondant groupe de phosphates. Les différents minéraux sont nommés en fonction de l'anion qui prédomine : OH (hydroxylapatite), F (fluorapatite) ou Cl (chloroapatite), et en fonction du possible remplacement partiel des groupements (PO4) par des groupements (CO3F) ou (CO3OH) formant alors les carbonate-apatites (respectivement carbonate-fluorapatite et carbonate hydroxylapatite). En plus, du fait des possibilités de substitution entre P, As et V, il existe des possibilités de solutions solides étendues dans l'apatite. Elle doit son nom au grec apatan (tromper) car elle se confond souvent avec d'autres minéraux d'apparence semblable (émeraude, olivine, tourmaline). Les apatites se présentent habituellement en cristaux prismatiques courts ou allongés, d'habitus hexagonal, en cristaux tabulaires parfois aplatis voire aciculaires ou en masses cristallines parfois concrétionnées ou oolithiques. Leurs couleurs varient énormément, allant de l'incolore au vert, bleu-vert, violet, parfois jaune, brune, rose, etc... Les risques de confusions avec les béryls sont assez élevés, celui-ci étant pourtant significativement plus dur. L'apatite est ubisquiste, présente dans presque tous les types de roche : plutoniques, sédimentaires, métamorphique notamment dans certaines pegmatites et marbres où les cristaux peuvent atteindre de grandes dimensions. Elle est particulièrement abondante dans les roches alcalines (syénites néphéliniques et carbonatites) et commune dans les filons hydrothermaux de haute température. L'apatite est la source quasi exclusive de phosphore, à la base du procédé de fabrication des engrais phosphatés, des détergents et de certaines nourritures animales. Les apatites gemmes sont également beaucoup taillés pour la bijouterie-joaillerie.

Fluorapatite du Panasqueira, Portugal
Fluorapatite du Panasqueira, Portugal
Fluorapatite et fluorine du Panasqueira, Portugal
Fluorapatite de 1,13 ct facettée ovale de Madagascar

L'apatite dans le Monde

Fluorapatite : les cristaux de qualité et de grande taille sont nombreux. Les plus grand cristaux proviennent des marbres de l'Ontario et du Québec où les individus, généralement de couleur vert sombre, atteignent 50 cm et composent des agrégats dépassant les 200 kg. Le Minas Gerais (Brésil) fournit de magnifiques cristaux diversement colorés : d'un rose extraordinaire atteignant les 5 cm de diamètre à la mine d'or de Morro Velho ; olive à vert-jaune de plus de 10 cm à Fazenda Campo Lindo ; olive à gris-vert de 20 cm à Zé Pinto. Aux USA dans le Maine, les carrières Pulsifer (aussi appelée "Apatite Mount") et Newry ont donné de magnifiques prismes hexagonaux violet soutenu de plus de 5 cm de diamètre. La mine de tungstène du Panasqueira (Portugal) fournit de splendides cristaux mesurant jusqu'à 10 cm, colorés en bleu, vert, jaune ou violet. Le Cerro Del Mercado (Durango, Mexique) est célèbre pour ses abondants prismes gemmes de couleur jaune d'or. Dans les Alpes, le Habachtal (Autriche) fournit de remarquable cristaux roses centimétriques. Toujours en Autriche (province de Salzbourg), le célèbre site du Knappenwand a donné de magnifiques cristaux incolores associés à l'épidote, et le Mont Grossvenediger de grands cristaux blancs de 10 cm. Citons enfin les fameux cristaux violets des filons à tungstène de Saxe (Ehrenfriedersdorf), et les cristaux bleus de 10 cm des pegmatites de Mica (Afrique du Sud).

Hydroxylapatite : beaucoup moins commune que la fluorapatite, les plus grands cristaux dépassent tout de même les 30 cm et proviennent des marbres de Frontenac (Ontario, Canada). De magnifiques cristaux jaune-vert transparents ont été extrait de Holly Spring (Géorgie) et les fentes alpines de la Fibbia (massif du Saint Gothard) ont produit de superbes cristaux incolores à mauves assemblés en agrégats sphéroïdaux.

Chlorapatite : on la retrouve en cristaux blanc de 5 cm dans les serpentinites de Snarum (Norvège), mais aussi à Dashkezan (Azerbaijan). On la retrouve de manière anecdotique dans en microsphérules dans certaines météorites.

L'apatite en France


Fluorapatite : en France on la retrouve en cristaux roses gemmes centimétriques à l'Aiguille des Glaciers dans les Alpes. Elle est aussi présente à la mine de La Mure (Isère). La fluorapatite a également été découverte en très beaux cristaux centimétriques bleus et verts dans les filons pneumatolytiques du Massif armoricains (La Villeder, Menez Gouaillou, Tréguennec...) et du Limousin (Montebras).

Hydroxylapatite : en France elle est signalée à Davignac en Corrèze en cristaux blancs centimétriques.

Chlorapatite : elle n'est signalée que dans des météorites dont le point de chute est situé sur le territoire français (Salles, Chassigny, St-Séverin).

Les macles et formes spéciales

Pas de macle connu pour l'espèce. L'apatite est présente en concentration exceptionnelle dans les phosphorites, bancs de phosphates sédimentaires marins très épais composés d'apatite cryptocristalline concrétionnée ou mamelonnée dénommée collophane (ou collophanite). Ces phosphorites se forment par accumulation de squelettes d'animaux marins à proximité des paléorivages. Les gisements du Maroc sont les plus important du Monde. Les os et les dents sont composés pour une large partie d'apatite, ainsi que les calculs rénaux.

Les faux et arnaques

Beaucoup d'apatites gemmes notamment dans les tons bleus ont subi un traitement thermique (chauffe).



Dureté : 5
Densité : 3,1 à 3,25
Cassure : Irrégulière à conchoïdale

Trace : Blanche



TP : Translucide à transparent
IR : 1,627 à 1,650
Biréfringence : 0,004
Caractère optique : Uniaxe -
Pléochroïsme : Modéré
Fluorescence : 
Jaune, orange, bleu, vert


Solubilité : Acide nitrique et chlorhydrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune à très faible