Béryl - Encyclopédie

    Classe : Silicate
    Sous-classe : Cyclosilicate
    Système cristallin : Hexagonal
    Chimie : Be3Al2Si6O18
    Abondance : Fréquent


Le béryl est un silicate caractéristique des roches granitiques, des pegmatites et des filons pneumatolytiques ; certaines de ses variétés comme l'émeraude sont connues dans les calcaires ou les micashistes. Soumis aux processus érosifs, le béryl s'altère en bertrandite ou en kaolinite et se rencontre peu dans les alluvions. Son nom vient du grec berullos, terme qui désignait les pierres précieuses bleu-vert. C'est un minéral connu depuis l'Antiquité. Le béryl se présente presque systématiquement en cristaux prismatiques allongés, striés ou cannelés verticalement, parfois courts ou aplatis, rarement terminés (section hexagonale) et courament groupés en rosaces ou en agrégats columnaires. Le béryl ordinaire est pierreux, incolore, vert-jaune à vert mais ses variétés gemmes offrent une palette diversifiée de couleurs. C'est un minéral allochromatique (dont la couleur dépend des impuretés qu'il contient)  :

- bleu-vert pâle, coloré par Fe2+ (variété aigue-marine)
- jaune, coloré par Fe3+ (variété héliodore)
- rose, coloré par Mn2+, Cs ou Li (variété morganite)
- incolore (variété goshénite)
- vert, coloré par le Cr3+ ou V4+ (variété émeraude)
- rouge, coloré par le Mn3+ (variété béryl rouge ou bixbite)

Certaines variétés beaucoup plus rares peuvent contenir du scandium Sc (variété bazzite de couleur bleu foncé), du césium Cs et alcalins (variété vorobyevite, rosterite et maxixe de couleur bleu également), du césium dans les canaux qui déforment la structure hexagonale (pezzottaïte), etc...

C'est un minéral d'une importance majeure pour la joaillerie, surtout l'émeraude, l'aigue-marine, l'héliodore et la morganite qui sont extrêmement apréciées et utilisée malgré une relative fragilité. Le Béryl est aussi avec la bertrandite le principal minerai de beryllium, un métal léger dont les propriétés sont proches de celles de l'aluminium qui s'utilise principalement en alliage avec le cuivre dont il accroît la dureté et la résistance.

Aigue-Marine sur quartz des pegmatites pakistannaises
Héliodore jaune vif de Zelatoya Vada Mine, Tadjikistan
Bixbite sur rhyolite de Thomas Range, Juab County, Utah, USA
Emeraude de Mine de Chivor, Colombie

Le béryl dans le Monde

Le béryl est un minéral fréquent. Les pegmatites du monde entier en recèlent de grands cristaux qui peuvent dépasser le mètre, avec un record détenu par un cristal de la pegmatite de Malakialina (Madagascar) d'une dimension de 18 mètres par 3,5. De nombreuses pegmatites du Minas Gerais (Brésil) contiennent de grands cristaux fréquemment gemmes. Les pegmatites du Cap-Nord en Afrique du Sud (Keimoes et Kenhardt) montrent des cristaux métriques et des masses dépassant les 60 tonnes. Le béryl est communs en grands cristaux dans les pegmatites de nombreux états américains (Californie, Maine, New Hampshire, etc...). Mentionnons également les surprennant béryls rouges vif (variété bixbite) des rhyolites des Monts Thomas Range (Utah).
Goshénite de Xuebaoding Mount, Pingwu, Sichuan Province, Chine
Vorobyevite de Deo Darrah, Afghanistan
Pezzottaïte de Sakavalana Mine, Madagascar
Bazzite de Kersy Forest, La Lauzière Savoie, France - © P. et D. Journet

Le béryl en France

En France, de grands cristaux de béryl, atteignant parfois un mètre ont été autrefois extraits des pegmatites de Chanteloube en Haute-Vienne. Outre les cristaux gemmes de La Villeder (Morbihan), le Massif Armoricain recèle de beaux cristaux, parfois décimétriques, dans les pegmatites de Saint-Jacut-de-la-Mer (Côtes d'Armor) et de l'île de Batz (Finistère).

Il faut également noter les énormes béryl pierreux mais bleutés des pegmatites de Biauchaud à St-Pierre la Bourlhonne dans le Puy-de-Dôme (photo principale), où le béryl est associé au schorl dans un quartz massif.

Morganite de 26,07 ct du Brésil taillée en poire
Goshénite de 3,22 ct du Pakistan facettée coussin
Emeraude de 0,98 ct de Colombie taillée en rectangle pans coupés
Aigue-marine de 4,90 ct du Pakistan facettée ovale

Les macles et spécificités

Les béryls et plus particulièrement l'aigue-marine ne présente jamais de macle. Certaines inclusions peuvent être par contre spectaculaires.  On note notamment une série d'inclusions fluide ou gazeuse dite en "hélice" ou en "spirale" se propageant sur l'axe d'allongement du cristal (photo de droite). Ces inclusions caractéristiques des béryls sont dues à une croissance rapide par dislocation vis selon l'axe d'allongement.

Les faux et traitements

Parmi les arnaques classiques on note les assemblages de cristaux cassés d'aigue-marine collés sur des morceaux de pegmatite (photo de gauche). Le collage est généralement masqué avec de la muscovite concassée et pas forcément visibles au premier coup d'oeil. A noter que ces faux sont généralement fabriqués au Pakistan avec le matériel collecté dans cette région, ainsi il n'est pas rare de retrouver des paragénèses improbables : aigue-marine, topaze, fluorine rose, morganite, apatite, etc...

Du fait de l'importance du béryl dans le domaine de la joaillerie, il s'agit d'une gemme qui est largement traitée. En effet dans la nature, les cristaux sont généralement peu colorés. Afin de remédier à ce "problème", le béryl est très largement chauffée afin d'en améliorer la couleur, ce traitement est impossible à détecter sans matériel de laboratoire avancé. D'une manière générale, les aigue-maines et les héliodores à la couleur vive sans inclusion sont généralement tous traités...

Enfin de la même manière que l'émeraude et l'aigue-marine peut être synthétisé en laboratoire, des inclusions caractéristiques en chevrons sont alors visibles sous magnification, mais seul un oeil expert pourra les repérer. Des investigations plus poussées reposant sur l'isotopie de l'oxygène permettent aussi de faire la différence.



Dureté : 7,5 à 8
Densité : 2,68 à 2,91
Cassure : Conchoïdale à irrégulière
Trace : Blanche




TP : Transparent à opaque
IR : 1,564 à 1,596
Biréfringence :  0,004 à 0,007
Caractère optique : Uniaxe -
Pléochroïsme : Faible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide fluorhydrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune