Torbernite - Encyclopédie

    Classe : Phosphates, arséniates, vanadates
    Sous-classe : Phosphate
    Système cristallin : Quadratique
    Chimie : Cu(UO2)2(PO4)2 . 10H2O
    Abondance : Assez fréquent

La torbernite est un minéral secondaire assez fréquent dans les zones d'oxydation superficielle des gisements d'uranium, elle est présente, mais beaucoup plus rare dans les pegmatites à uranium. Elle appartient au groupe de l'autunite dont elle diffère par la présence de cuivre au lieu de calcium. Le cuivre est d'ailleurs à l'origine de sa couleur verte. Cette différence chimique explique que la torbernite ne présente pas de fluorescence à la lumière ultra-violette, contrairement à de nombreux minéraux du groupe de l'autunite. Elle doit son nom au chimiste et physicien suédois Torbern Olof Bergmann. La torbernite se présente en tablettes carrées plus ou moins épaisses, à clivage parfait sur {001}, plus rarement en octaèdres quadratiques ; elle peut former des cristaux mixte avec l'autunite. Elle est d'un magnifique vert émeraude à vert sombre, transparente lorsqu'elle est fraîche ; mais la torbernite se déshydrate facilement à l'air en une phase moins hydratée : la métatorbernite, un phénomène qui se traduit pas l'opacification des cristaux ainsi que par l'exfoliation de ceux-ci. La torbernite est un important minerai d'uranium et ses cristaux sont prisés des collectionneurs de minéraux.

Cristal tabulaire de torbernite de Margabal, Aveyron, France
Torbernite sur quartz fumé de Margabal, Aveyron, France
Torbernite des Bois Noirs, Loire, France
Torbernite en octaèdre quadratique de la Mine Clara, Allemagne © Michael Förch

La torbernite dans le Monde

Les meilleurs spécimens mondiaux de torbernite proviennent des gisements uranifères congolais du Katanga (Musonoï et Shinkolobwe). De splendides cristaux lamellaires vert émeraude très brillants mesurant jusqu'à 3 cm de côté constituaient des groupes couvrant des surfaces de plusieurs décimètres carrés. Des groupes de grands cristaux ont également été découverts dans la mine de Gunnyslake et dans de nombreuses mines voisines (St-Agnes, St-Austell, St-Just, etc...) en Cornouailles Anglaises. De magnifiques cristaux tabulaires vert émeraude atteignant les 2 cm proviennent aussi des mines d'uranium de l'Erzgebirge en Saxe Allemande.

La torbernite en France

La France possède des spécimens de qualité mondiale grâce aux magnifiques cristaux vert émeraude dépassant les 2 cm d'arète groupés en gerbes ou en éventails extraits de Margabal, Aveyron (photo principale). Le filon d'uraninite des Bois Noirs (Loire) a également fourni des géodes exposant de magnifiques tapis de plusieurs mètres carrés composés de lamelles centimétriques vert émeraude de torbernite.

Les macles et cristallisations spéciales

Rare et non observable sur {110}.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce, cependant la plupart des échantillons de torbernite sont traitées afin d'éviter leur déshydratation et donc assurer une bonne conservation. Les spécimens anciens sont souvent vernis, vernis qui ne vieillit pas forcément très bien (jaunissement, craquelement). Les traitements modernes sont quasiment invisibles, et "plastifie" l'échantillon. Nous utilisons du paraloid B72 pour stabiliser nos torbernites, il existe en solution toute prête prédosée à appliquer directement au pinceau et aussi en "billes" à dissoudre dans de l'acétone.



Dureté : 2 à 2,5
Densité : 3,22
Cassure : Irrégulière
Trace : Verte




TP : Opaque à transparent
IR : 1,581 à 1,592
Biréfringence : 0,010
Caractère optique : Uniaxe -
Pléochroïsme : Visible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acides

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Importante