Érythrite - Encyclopédie

    Classe : Phosphates, arséniates, vanadates
    Sous-classe : Arséniates hydratés
    Système cristallin : Monoclinique
    Chimie : Co3(AsO4)2 . 8H2O
    Abondance : Rare

L'érythrite (ou parfois appelée érythrine) est un minéral secondaire rare des zones d'oxydation des gisements de sulfures de cobalt-nickel (skuttérutide, cobaltite, etc...), mais il s'agit néanmoins du plus commun des arséniates de cobalt. Elle possède la même structure cristalline que l'annabergite (nickélifère) avec laquelle elle constitue une série continue. L'érythrite doit son nom au grec eruthros (rouge), en allusion à sa couleur. Elle se présente en très esthétiques cristaux prismatiques aciculaires aplatis selon le clivage parfait {010}, striés verticalement, fréquemment groupés en rosettes ou en gerbes. Les formes nettes sont cependant relativement rare et le minéral est surtout connu en fibres radiés, ou en incrustations à structure grossièrement fibreuse à terreuse. Sa couleur, d'un superbe rose violacé chez les grands cristaux, s'atténue en rose carmin dans les petits individus puis en rose pâle dans les incrustations. C'est un mineral rare recherché des collectionneurs qui ne présente aucune utilisation particulière et dont la faible dureté (1 à 2 sur l'échelle de Mohs) interdit tout usage dans l'ornement ou la bijouterie.

L'érythrite dans le Monde

Les mines de cobalt marocaines de Bou-Azzer (Irhtem, Arhbar, etc...) ont produit d'exceptionnels cristaux tabulaires atteignant les 3 cm (photo de droite) mais des spécimens de 15 cm sont signalés, ainsi que de superbes rosettes de cristaux centimétriques. Avant Bou-Azzer les plus beaux spécimens connus étaient les gerbes de cristaux aciculaires des mines de Schneeberg dans l'Erzgebirge allemand (5 mm). De belles rosettes millimétriques sont signalées à la mine Ojuela à Mapimi (Durango, Mexique) et de bons cristaux centimétriques à Cobalt (Ontario, Canada).

L'érythrite en France

L'érythrite est connue en France en rares cristaux millimétriques à la mine de la Treille à Ste-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin) ainsi qu'à la mine des Chalanches en Isère la localité type où elle se présente en encroûtements. On la rencontre aussi à la mine St-Daniel près de Giromagny, Territoire-de-Belfort (photo de droite © Thierry Brunsperger - Mindat) et à Beyrède-Jumet (Hautes-Pyrénées) en rosettes millimétriques.

Les macles et cristallisations spéciales

Macle possible pour l'espèce mais non observée...

Les faux et arnaques

Aucune arnaque à signaler autour de cette espèce minérale.



Dureté : 1,5 à 2,5
Densité : 3,06 à 3,18
Cassure : Sectile
Trace : Rose




TP : Translucide à transparent
IR : 1,626 à 1,701
Biréfringence : 0,073
Caractère optique : Biaxe +
Pléochroïsme : Fort
Fluorescence : Parfois orangé


Solubilité : Acides

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune