Sidérite - Encyclopédie

    Classe : Carbonates, nitrates, borates
    Sous-classe : Carbonates anhydres
    Système cristallin : Rhomboédrique
    Chimie : FeCO3
    Abondance : Très fréquent

La sidérite (ou sidérose) présente la même structure que la calcite mais seule une solution solide limitée existe entre les deux espèces. En revanche la sidérite forme des séries complètes avec la magnésite (Mg) et la rhodochrosite (Mn), deux autres membres du groupe de la calcite. Elle doit son nom au grec sideros (fer) en raison de sa composition chimique. La sidérite est essentiellement un minéral d'origine hydrothermale. C'est une gangue fréquente d'épais filons hydrothermaux à cuivre-nickel-bismuth (type Siegen, Allemagne) ou à cuivre rare (type Allevard, Isère, France) qui furent activement exploités pour le fer. La sidérite peut également constituer des amas considérables par remplacement de calcaires (Pyrénées Françaises, Styrie Autrichienne, Afrique du Nord, Slovaquie, etc...). Elle est également commune dans les terrains houillers où elle se décompose en couches riches en phosphore (les "blackbands" des Anglais), ou en agrégats nodulaires pyriteux (Angleterre, USA). La sidérite est incolore à blonde, fréquemment rosée pour les variétés manganifères, mais sensible à l'altération, elle devient brune plus ou moins sombre par transformation superficielle en limonite et franchement noir lorsque la teneur en manganèse est notable. La sidérite est généralement massive, en lames de tailles variables, brillantes sur les plans de clivage. Elle peut prendre des aspects concrétionnés ou stalactitiques, tandis que les agrégats nodulaires aplatis sont typiques des houillères. Les cristaux sont le plus souvent rhomboédriques, rarement hexagonaux ou scalénoédriques.  C'est un minérai de fer de qualité médiocre qui fût pourtant activement exploité autrefois, notamment en Allemagne, en Angleterre et en Autriche.

Sidérite et quartz de St-Pierre-de-Mésage, Isère, France
Sidérite de Vizille, Isère, France
Sidérite de La Mure, Isère, France
Sidérite et quartz d'Allevard, Isère, France

La sidérite dans le Monde

La mine de Panasqueira au Portugal a livré des cristaux lenticulaires dépassant les 10 cm, tandis que de magnifiques cristaux rhomboédriques de 8 cm ont été extraits du gîte d'Erzberg (Carinthie, Autriche). Au Brésil, les "fentes alpines" d'Ibituruna (Minas Gerais) ont livré de magnifiques cristaux de 15 cm et la mine d'or de Morro Velho (Minas Gerais) des cristaux jaune-miel transparents de plus de 5 cm implantés sur du quartz. De nombreux autres occurrences à travers le monde ont produits de magnifiques échantillons (Cornouailles Anglaises, Piémont Italien, etc...).

La sidérite en France


Les plus beaux spécimens mondiaux proviennent des filons des Alpes Françaises (type Allevard) avec des cristaux de plus de 7 cm associés à des quartz hyalins, des plaques de cristaux rhomboédriques aux mines de la Taillat, de la Mure, et de St-Pierre-de-Mésage (Isère).
Sidérite maclée de Poudrette Quarry, Mont St-Hilaire, Canada
Sidérite maclée de Poudrette Quarry, Mont St-Hilaire, Canada
Sidérite maclée de Poudrette Quarry, Mont St-Hilaire, Canada
Sidérite maclée de Poudrette Quarry, Mont St-Hilaire, Canada

Les macles et formes spéciales

Les macles sont peu communes sur {01-12}, lamellaires avec une translation sur {0001} ou {10-11} et difficilement observables. Elles sont beaucoup plus rares sur {0001}. Les photos ci-dessus montrent justement des macles de sidérite du Mont St-Hilaire sur {01-12}, gisement sur lequel elle est relativement présente sur des cristaux flottants.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce.



Dureté : 3,5 à 4,5
Densité : 3,96
Cassure : Irrégulière à conchoïdale

Trace : Blanc



TP : Translucide à transparent
IR : 1,633 à 1,875
Biréfringence : 0,242
Caractère optique : Uniaxe -
Pléochroïsme : Faible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acides

Magnétisme : Paramagnétique
Radioactivité : Aucune