Pyrite - Encyclopédie

    Classe : Sulfure et sulfosel
    Sous-classe : Sulfure
    Système cristallin : Cubique
    Chimie : FeS2
    Abondance : Très fréquent

La  pyrite est le plus fréquent de tous les sulfures. C'est un minéral à la couleur jaune métallique, son nom vient du grec "pûr" et "lithos" littéralement "pierre à feu", car elle a la particularité de produire des étincelles lorsqu'elle est soumise à un choc. Les cristaux se présentent le plus souvent en cubes ou en formes dérivant du cubes (octaèdres, pentagonododécaèdres, etc...), certaines faces peuvent être striées, on parle alors de pyrite triglyphe, on peut aussi la retrouver en amas botryoïdaux. C'est une pierre de contextes géologiques variés (hydrothermal, magmatique, métamorphique, sédimentaire, etc...). Aujourd'hui c'est un minéral qui n'est utilisé qu'accessoirement comme minerai de soufre en revanche jusqu'en 1950 elle en constituait l'essentiel de sa production. Cette place lui a été ravie par le soufre extrait des hydrocarbures et des dômes de sel. Elle est également utilisée dans la production de l'acide sulfurique. C'est aussi parfois un minerai d'or ou de cobalt qu'elle peut contenir en faible quantité, c'est en revanche un mauvais minerai de fer, à cause du soufre, très pénalisant dans l'industrie sidérurgique, rendant les alliages cassant. Enfin elle peut être utilisée en joaillerie comme gemme, sa faible dureté en font cependant plus une pierre de collection.

La pyrite dans le Monde

La pyrite est un minéral extrêment commun, si bien que de nombreux gisements ont livré des cristaux remarquables. Nous pouvons citer l'Île d'Elbe, Italie pour ses splendides pentagonododécaèdres et hématite (jusqu'à 15 cm). Les gisements péruviens de Quiruvilca et Huanzala (photo de gauche) ont fourni de magnifiques groupes de cristaux aux formes complexes dépassant les 10 cm ; Navajun en Espagne avec des cubes parfaits jusqu'à plus de 10 cm. Les records restent toutefois pour les mines grecques de Kassandra avec des cristaux cubiques dont les arêtes peuvent dépasser le mètre...

La pyrite en France

La pyrite est présente en de nombreuses localités en France. On peut citer la mine de Batère dans les Pyrénées-Orientales, mais aussi la carrière de Trimouns en Ariège avec des octaèdres pouvant dépasser les 5 cm. Des pentagonododécaèdres centimétriques ont également été découverts dans les Alpes à St-Pierre-de-Mésage, Isère, où ils se présentent sur des pétales de sidérite.

Ammonite pyritisée française
Pyrite en pentagonododécaèdres sur sidérite de St-Pierre-de-Mésage
Pyrite en amas botryoïdal du Cap Blanc Nez
Pyrite octaèdrique de Huanzala Mine, Pérou

Les macles et formes spéciales

Compte tenu de sa nature cubique (et donc de son grand nombre de symétries) de nombreuses macles existent pour la pyrite, mais elles ne sont pas toujours très faciles à mettre en évidence. La plus célèbre est sans doute la macle dite "en croix de fer" représenté par le dessin ci-contre. Les spécimens présentant ce type de macle bien défini sont cependant très rares. 

Il faut également noter que de nombreux fossiles ont pu être transformés en pyrite, on parle alors de fossiles pyritisés. Parmi ceux-ci : ammonites, bélemnites, trilobites, bivalves, etc...

Les faux et arnaques

On peut retrouver des pyrites colombiennes assemblées avec des émeraudes, ce type de spécimens étant surtout vendus aux touristes sur place, il est rare d'en retrouver sur le marché et cette association existe aussi dans la nature. 

Il est à signaler également des cristaux synthétiques flottants d'alun de potassium octaèdrique peint à la bombe de peinture métallique pour imiter de gros octaèdres de pyrite.



Dureté : 6 à 6,5
Densité : 4,95 à 5,10
Cassure : Irrégulière à conchoïdale

Trace : Noire



TP : Opaque
IR : -
Biréfringence : -
Caractère optique : -
Pléochroïsme : -
Fluorescence : 
Aucune


Solubilité : Acide nitrique

Magnétisme : Après chauffe
Radioactivité : Aucune