Serpentine - Encyclopédie

    Classe : Silicates
    Sous-classe : Phyllosilicates
    Système cristallin : Triclinique / Monoclinique
    Chimie : Mg3Si2O5(OH)4
    Abondance : Fréquent


Le terme de serpentine désigne un groupe de minéraux de formule Mg3Si2O5(OH)4 dont les représentants les plus fréquents sont l'antigorite (parfois appelée bowenite lorsqu'elle est dense et compacte), le chrysotile (désignée sous le terme industriel d'amiante) et la lizardite. Les remplacement sont habituellement limités, sauf dans les serpentines nickélifères où Ni remplace Mg, et où les teneurs en NiO peuvent atteindre 30% (garniérite). Son nom vient du latin serpens (serpent) en allusion à son apparence écailleuse, verte marbrée. La structure des serpentines est identique à celle de la kaolinite avec des feuillets constitués d'une couche de tétraèdres et d'une couche d'octaèdres. Les serpentines sont des produits d'altération de roches ultra-basiques riches en magnésium,résultant d'une transformation hypogène (une sorte d'auto-hydratation par les derniers fluides magmatiques) de forstérite ou plus rarement d'enstatite. Dans le cas d'une altération très intense, les dunites, péridotites ou pyroxénites sont transformées en serpentinites, roches formées essentiellement de minéraux du groupe de la serpentine. Ces minéraux sont utilisés en décoration et comme roche d'ornement, parfois taillés en cabochons pour la bijouterie-joaillerie. Elle entre dans la composition de certains bétons ralentisseurs de neutron, et parfois comme matériau réfractaire et fibro-ciments.

Antigorite (variété bowenite) de 14,12 ct d'Inde
Lizardite de 31,50 ct de Snarum, Modum, Buskerud, Norvège
Serpentine de 49,75 ct des USA
Chrysotile et lizardite de 32,75 ct du Brésil

La serpentine dans le Monde et en France

Antigorite : les gisements sont nombreux, les plus connus se trouvent au Canada, aux USA (Appalaches), en Italie du Nord (Val Malenco) et dans l'Oural (Russie). Les meilleurs spécimens semblent avoir été extraits des gisements de l'Est Américain : Tilly Foster (New York), Montville (New Jersey), Smithfield (Rhode Island) ansi que de Modum (Norvège).

Chrysotile : les gisements sont les mêmes que pour l'antigorite. Mentionnons que des fibres, exceptionnels par leur longueur ont été découverts dans les gisements américains des Appalaches (Lowell et Eden, Vermont), au Québec (Abestos, Thetford Mines) et en Norvège. En France, le chrysotile a été exploité au Cap Canari (Haute-Corse)

Lizardite : elle est connue dans les serpentinites du Monde entier mais les seuls échantillons à valeur esthétique viennent d'Italie (Coli et Val Trebbia en Emilie-Romagne), parfois dans les moraines (Val Sissone, Lombardie). Sa fréquence particulière aux USA, au Canada et en Australie est un artefact dû au fait que les serpentinites ont été particulièrement exploitées pour l'amiante ou la chromite dans ces régions.

Faux et traitement :

Pas de faux recensé pour ce minéral.



Dureté : 2,5 à 3,5
Densité : 2,55 à 3,30
Cassure : Irrégulière à écailleuse
Trace : Blanc à vert



TP : Opaque à semi-transparent
IR : 1,541 à 1,573
Biréfringence : 0,005 à 0,012
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Non observable
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Aucune

Magnétisme : Paramagnétique
Radioactivité : Aucune