Atacamite - Encyclopédie

Atacamite du Chili

    Classe : Halogénures
    Sous-classe : Oxychlorures
    Système cristallin : Orthorhombique
    Chimie : Cu2Cl(OH)3
    Abondance : Peu fréquent


L'atacamite est un minéral d'altération des gisements de cuivre apparaissant dans les conditions arides et salines. Elle possède trois polymorphes : la botallackite, la paratacamite et la clinoatacamite. Elle doit son nom à sa province de découverte : Atacama au Chili. Elle se présente en cristaux prismatiques allongés, striés sur leur longueur, en agrégats cristallins parfois réunis en rosettes, et en masses fibreuses, parfois poudreuses. L'atacamite est transparente à translucide, à vif éclat, d'une couleur vert émeraude à vert noirâtre, parfois vert clair. Sa formation en climat aride et salin en fait un minéral d'altération relativement répandu du cuivre en bord de mer : c'est le minéral secondaire qui corrode par exemple les pièces  en laiton de la Statue de la Liberté à New York. Elle a été jadis exploitée localement comme minerai de cuivre, aujourd'hui ses échantillons sont exclusivement destinés à la collection.

Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou
Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou
Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou
Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou
Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou
Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou
Atacamite de Lily Mine, Pisco Umay, Ica, Pérou

L'atacamite dans le Monde

Les principaux gisements sont ceux du désert d'Atacama (Chili), qui ont fourni les plus beaux spécimens connus : des cristaux lamellaires centimétriques (jusqu'à 10 cm) assemblés en rosettes ; l'atacamite y fut autrefois exploitée comme minerai de cuivre. Les gisements australiens de Burra et Moonta fournissent de magnifiques cristaux prismatiques de 8 cm ; d'autres cristaux moins spectaculaires ont été découverts dans les gîtes mexicains (Boleo, Basse-Californie).

L'atacamite en France

En France, l'atacamite est décrite en microcristaux à Cap Garonne (Var).

Les macles et cristallisations spéciales

Macles rares et complexes, difficilement observable sur {110} ; plus communes sur (544). 

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce.



Dureté : 3 à 3,5
Densité : 3,745 à 3,776
Cassure : Conchoïdale
Trace : Vert pomme




TP : Translucide à transparent
IR : 1,831 à 1,880
Biréfringence : 0,049
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Faible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : soluble dans les acides

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune