Goethite - Encyclopédie

Goethite de Chaillac

    Classe : Oxydes et hydroxydes
    Sous-classe : Hydroxydes et hydrates
    Système cristallin : Orthorhombique
    Chimie : FeO(OH)
    Abondance : Très fréquent

La goethite, "la rouille" naturelle, est l'un des minéraux les plus communs. Bien qu'il s'agisse d'un hydroxyde de fer, elle contient souvent un peu de manganèse ainsi que de l'eau absorbée. La goethite se forme dans des conditions oxydantes, par stabilisation d'hydroxydes plus ou moins colloïdaux : les limonites. On la rencontre dans de très nombreuses entités géologiques, et quasiment dans toutes celles soumises à l'altération atmosphérique, la goethite étant l'oxyde de fer le plus commun. Elle enduit la surface des roches et constitue parfois des amas imposants dans la zone d'oxydation des gisements sulfurés et des filons de sidérite (les "chapeaux de fer" ou "gossans"). Elle peut aussi constituer des couches épaisses dans les gisements sédimentaires de fer oolithique, associée à l'hématite et à la magnétite, cuirasses latéritiques, etc... Elle doit son nom au célèbre poète, philosophe et scientifique allemand Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), qui était grand amateur et collectionneur de minéraux. La goethite forme de beaux cristaux prismatiques plus ou moins lamellaires ou aplatis, allongés, groupés en touffes radiées, ou en agrégats capillaires veloutés. Elle est le plus communément massive à structure fibreuse à fibroradiée, parfois columnaire, ou en nodule compacts, fibreux ou concrétionnés. La surface des concrétions est lisse et mamelonnée. La goethite est aussi cryptocristalline ou en masses oolithiques ou terreuses, et possède un éclat variable selon la cristallinité : submétallique à adamantin, parfois terne ou soyeux dans les variétés fibreuses. Sa couleur est noire, brun-noir, brun-rouge foncé à brun-jaune, avec une trace jaune à brun-jaune. La goethite est un minerai de fer important, souvent prédominant dans les parties superficielle des gisements. La goethite des chapeaux de fer est cependant peu appréciée comme minerai à cause de la présence fréquente et pénalisante d'autres métaux. Dans les ocres, elle joue un rôle important de pigment.

Goethite de Dunet, Indre, France
Goethite de Dunet, Indre, France
Goethite et pyrite de La Morte,Isère, France
Pyrite limonitisée de La Morte, Isère, France
Goethite de Chaillac, Indre, France
Goethite aciculaire de Chaillac, Indre, France
Goethite de Chaillac, Indre, France
Goethite aciculaire de Chaillac, Indre, France

La goethite dans le Monde

Les beaux échantillons sont légion. Parmi les plus spectaculaires, il faut citer les superbes cristaux prismatiques épais de 4 cm sur 1 cm sur quartz de la mine de Resthormel, et les cristaux centimétriques de Botallack (Cornouailles Anglaises). Les cristaux lamellaires dépassant 5 cm, groupés en gerbes, de Pikes Peak (Colorado) sont également très connus. Les géodes d'améthyste du Col de Tichka (Maroc) contiennent des ensembles sphériques de goethite atteignant les 20 cm de diamètre. Signalons également les beaux échantillons d'Ouro Preto (Minas Gerais, Brésil), de Florissant (Colorado), et les géodes à cristaux aciculaires de goethite ("coconuts") de la Sierra Gallego (Mexique). Dans la partie superficielle des amas sulfurés de la région de Tio Tinto (Andalousie, Espagne), des millions de tonnes de pyrite ont été intensément transformées en goethite, qui expose des surfaces mamelonnées de grandes dimensions riche en irisations multicolores, avec dominance de vert clair et de rose (variété "turgite").

La goethite en France

En France, les géodes du gisement de baryte de Chaillac (Indre) ont produit de très belles touffes rayonnantes de cristaux aciculaires brillants atteignant parfois les 7 cm ! (Photo principale). De très belles masses botryoïdales velours ont également était extraite à Montroc dans le Tarn en 2016.

Les macles et cristallisation spéciale

La goethite pseudomorphose couramment la pyrite, qui peut avoir elle même épigénisé des fossiles (ammonites, bélemnites, etc...). On parle de pyrite limonitisée, la limonitisation est en fait une transformation en plusieurs minéraux ferreux : généralement goethite, hématite, etc...

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce minérale.



Dureté : 5 à 5,5
Densité : 4,27 à 4,29
Cassure : Irrégulière
Trace : Jaune-orange-marron




TP : Opaque
IR : 2,260 à 2,409
Biréfringence : 0,133 à 0,134
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide chlorhydrique

Magnétisme : Paramagnétique
Radioactivité : Aucune