Cordiérite - Encyclopédie

    Classe : Silicates
    Sous-classe : Cyclosilicates
    Système cristallin : Orthorhombique
    Chimie : Mg2Al4Si5O18
    Abondance : Fréquent

La cordiérite (parfois aussi appelée iolite) est un minéral accessoire commun dans les roches argileuses ayant subi un métamorphisme de contact (schistes et cornéennes à cordiérite - andalousite) ou un métamorphisme régional poussé (gneiss à cordiérite - biotite, amphibolites, anatexites...), ainsi que dans les roches plutoniques alumineuses basiques (norites) ou acides (certains granites, pegmatites et microgranites). Ce minéral doit son nom au géologue français Pierre Louis Antoine Cordier qui fut le premier à l'étudier. Les cristaux de cordiérite sont rares, formant des prismes courts pseudohexagonaux à faces striées verticalement, toujours pierreux. Plus couramment, elle est en grains ou en petits amas vitreux, parfois gemmes, de teinte grise à bleu-vert et bleu, parfois très soutenu, montrant un dichroïsme intense gris-jaune à bleu-violet profond. Dans les granites, la cordiérite est fréquemment altérée et pseudomorphosée, on parle alors de "pinite" ou de "gigantolite", des mélanges de muscovite et de chlorite ce qui lui confère une teinte brune opaque et une teneur en eau. Les cristaux transparents de cordiérite connus sous le nom de dichroïte ou de iolite, parfois aussi appelés "saphir d'eau" sont dotés d'un pléochroïsme intense et utilisés comme gemmes.

Iolite de 0,98 ct facettée trillion de Madagascar
Iolite facettée ovale de 1,29 ct d'Inde
Pinite supposée maclée de Blot l'Eglise, Puy-de-Dôme, France
Pinite supposée maclée de Blot l'Eglise, Puy-de-Dôme, France

La cordiérite dans le Monde

Les plus beaux échantillons de cordiérite gemme proviennent des alluvions gemmifères d'Inde (Coimbatore, Tiruchchirappalli), du Myanmar (Mogok) et de Ratnapura (Sri Lanka). De très belles cordiérites gemmes sont également connus à Madagascar (Mont Ibity), en Afrique du Sud (Steinkopf) et au Brésil, notamment à Virgolândia où des nodules de 40 cm de diamètre s'une superbe teinte bleue sont englobés dans la biotite. Des cristaux centimétriques de cordiérite sont connus à Orijärvi (Finlande), en cristaux bleutés de 10 cm à Kragerö (Norvège) et dans différents gîtes de l'Est Américain  (Connecticut, New Hampshire), où les cristaux atteignent les 6 cm.

La cordiérite en France

En France, les prismes de cordiérite dépassant les 2 cm sont assez communs dans les microgranites du Puy-de-Dôme (Manzat, Isserteaux, Blot-l'Eglise) et dans le granite d'Huelgoat (Finistère). Ils sont presque toujours transformés en pinites (pinitisés).

Les macles et cristallisations spéciales

Les macles sont communes sur {110} and {130}, simple, lamellaires et cycliques. Des macles en croix sont connues sur des microcristaux synthétiques, dans la nature de rares croix de pinite ont été découvertes près de Blot-l'Eglise, à ce jour aucune études n'ont été réalisées dessus, il n'est donc pas sûr qu'il s'agissent de macles.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce.



Dureté : 7 à 7,5
Densité : 2,6
Cassure : Sub-conchoïdale
Trace : Blanc



TP : Transparent à translucide
IR : 1,527 à 1,578
Biréfringence : 0,011 à 0,018
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Extrême
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide fluorhydrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune