Or natif - Encyclopédie

Or natif dans quartz de Brusson, Italie

    Classe : Eléments
    Sous-classe : Métaux
    Système cristallin : Cubique
    Chimie : Au

    Abondance : Peu fréquent

Métal et minéral mythique, l'or est d'origine hydrothermale présent dans de nombreux types de gisements hydrothermaux. Une fois ces gisements érodés, l'or se retrouve en paillettes et en pépites dans les rivières du monde entier, où il peut se concentrer jusqu'à former des gisements : les placers. Le bassin du Witwatersrand, en Afrique du Sud, est ainsi un gigantesque placer de plus de 2 milliards d'années qui constitue la plus grande accumulation d'or de la planète. Il a fourni plus de 50 000 tonnes d'or et demeure aujourd'hui encore le plus grand district aurifère du monde. L'or doit son nom au latin aurum, qui le désignait. Métal d'importance stratégique et monétaire, l'or est activement recherché depuis la haute Antiquité. Jusqu'à 2020 la production d'or totale est estimée à environ 165 600 tonnes. Fondues ensemble en un seul édifice, ces paillettes et pépites formeraient un cube de plus de 20 mètre d'arête ! L'or natif est le plus malléable et conducteur de tous les métaux. Il forme une solution solide complète avec l'argent (l'alliage naturel or-argent est appelé électrum). Pur, il possède une couleur jaune qui pâlit d'autant plus que la quantité d'argent est importante. Sa densité dépasse 19 : l'or est l'un des poids lourds du monde minéral. Les cristaux d'or sont très rares (cubo-octaèdres, octaèdres, dodécaèdres, souvent évidés, aplatis ou arrondis, atteignant les 2 cm) mais ils sont fréquemment maclés. L'or se présente surtout en assemblages réticulés, dendritiques, en arborescences très spectaculaires, en feuilles ou en masses spongieuses. 

L'or restera éternellement un métal mythique dont l'histoire se mêle indéfectiblement à celle de l'homme. Le travail de l'or est presque aussi ancien que celui du cuivre et se confond avec l'aube de notre Civilisation, au début de 5ème millénaire avant J.-C., avant que son travail ne sé répande en Europe au 4ème et 3ème millénaires. Ce premier or de l'Humanité paraît maintenant bien localisé dans la nécropole bulgare de Varna, sur les bords de la Mer Noire ; il était issu d'orpaillage et de collecte de pépites. L'or est avec le platine, l'un des rares métaux qui se présentent essentiellement dans la nature sous forme métallique, alors qu'une écrasante majorité de ceux-ci se combinent au soufre ou à l'oxygène pour former des sulfures et des oxydes. L'usage de ce terme a cependant consacré une ambiguïté : l'or natif des gisements n'est en effet pratiquement jamais de l'or pur mais un alliage d'or et d'argent : l'électrum. L'or pur est en effet rare, restreint aux paillettes et aux pépites des zones superficielles où il résulte d'un phénomène de précipitation chimique qui le purifie. Les pépites, malgré les légendes qui les entourent, ne participent que de façon négligeable à la production mondiale d'or, bien que pouvant peser individuellement plusieurs centaines de kilos pour les records. La plupart de ces pépites légendaires d'existent plus aujourd'hui, inexorablement transformées en lingots. Il a fallut attendre la passion de quelques riches collectionneurs prêts à payer les pépites plus cher que leurs poids en or pour les arracher aux creusets des fondeurs. L'essentiel des stocks d'or est conservé sous forme de lingots dans les banques centrales des pays (2200 tonnes d'or à la Banque de France) où il sert de contrepartie aux monnaies papiers en circulation, et de caution pour les transactions internationales. Etalon monétaire depuis 200 ans, ce rôle clé dans l'économie s'effrite en ce début de l'ère de l'informatique au profit des monnaies virtuelles, malgré une quantité croissante circulant sous forme de pièces ou de petits lingots dans les échanges commerciaux. La joaillerie reste de loin le débouché principale de ce métal : elle consomme plus de 75% de la production et ne s'essouffle guère avec les siècles. Son inaltérabilité confère à l'or une place de choix dans l'instrumentation scientifique, l'électronique et l'informatique et la fabrication de feuille d'or, mais ces usages ne nécessitent que des quantités relativement faibles en comparaison de la bijouterie.

Cristaux d'or natif sur quartz de Round Montain Mine, Nevada, USA
© Kevin Ward
Cristaux dendritiques d'or natif de Eagle Nest Mine, Californie, USA
© Photo -  Rob Lavinsky
Or natif sur gangue de Eagle Nest Mine, Californie, USA
© Photo -  Jeffrey A. Scovil
Cristaux octaédriques d'or natif de Eagle Nest Mine, Californie, USA
© Photo -  Robert O. Meyer

L'or dans le Monde

Bien qu'essentiellement présent en plages très fines, souvent microscopiques, l'or natif se présente parfois en masses de taille importante, formant des lames ou des pépites comme l'amas d'or filonien de 128 kg découvert à la mine Morgan, en Californie. En Europe, les meilleurs spécimens ont été rencontrés en Roumanie (Brad, Zlatna, Rosia Montana et Baia de Aries), et à Hope's nose, Torquay, en Angleterre. Les plus imposantes pépites découvertes, approchant les 100 kg, proviennent des districts australiens de Bendigo et Ballarat dans l'état de Victoria, où fût découverte au siècle dernier la pépite Holterman pesant 285 kg !!! Les plus grosses pépites californiennes et brésiliennes (comme celle de la Serra Pelada), plus modestes, atteignent tout de même 30 ou 40 kg.

L'or en France

En France, des masses centimétriques d'or ont été occasionnellement rencontrées dans la mine d'antimoine et d'or de la Lucette (Mayenne), et dans le petit filon aurifère de La Gardette (Isère). De belles plages presque centimétrique ont aussi été découvertes dans de nombreux filonsaurifères du Limousin, notamment à Douillac et à Lauriéras. La plus grosse pépite découverte en France, est celle des Avols en Ardèche : elle pèse 543 g.

Les macles

Les macles sur (111) sont communes donnant des cristaux à chevrons. Des empilement de macles du spinelle forme également des fils à section hexagonale.

Les faux et arnaques

Pour l'or les faux inventoriés sont surtout des assemblages et des collages de vrais morceaux ou cristaux d'or natif sur des fragments de gangue ou sur des cristaux de quartz.



Dureté : 2,5 à 3
Densité : 19,3
Cassure : Aucune
Trace : Jaune




TP : Opaque
IR : -
Biréfringence :  -
Caractère optique : -
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Eau régale

Magnétisme : Diamagnétique
Radioactivité : Aucune