Wolframite - Encyclopédie

Ferbérite du Panasqueira, Portugal

    Classe : Sulfates, chromates, molybdates
    Sous-classe : Tungstates
    Système cristallin : Monoclinique
    Chimie : (Fe2+, Mn2+)WO4
    Abondance : Assez fréquent

La wolframite est le terme général de la solution solide continue s'étendant de l'hübnérite (MnWO4) à la ferbérite (FeWO4), bien que certains auteurs restreignent cette appellation à la plus grande partie de la solution solide (entre 20% et 80% de substitution du fer par le manganèse et vice versa). En l'absence d'analyse précise permettant de différencier ces deux minéraux, le terme de wolframite est toujours employé. Elle doit son nom au wolfram qu'elle contient. Les minéraux du groupe de la wolframite forment des cristaux prismatiques lamellaires, plus rarement des aiguilles aplaties réunies en gerbes, de teinte habituellement noire, parfois brun-rouge (hübnérite), de forte densité (supérieure à 7), présents dans les minéralisation pneumatolytiques et les filons quartzeux de haute température autour des granites. Ils sont relativement altérables et se conservent mal en alluvions. La wolframite est, au sens large, le plus important minerai de tungstène.

Ferbérite maclée de Bolivie
Ferbérite maclée de Tasna Mine, Bolivie
Ferbérite du Panasqueira, Portugal
Ferbérite du Panasqueira, Portugal
Ferbérite du Panasqueira, Portugal
Ferbérite du Panasqueira, Portugal
Wolframite d'Echassières, Allier, France
Wolframite d'Echassières, Allier, France

La wolframite dans le Monde

Ferbérite : les plus beaux échantillons sont des cristaux lamellaires dépassant les 20 cm. Plusieurs mines aux Monde ont produit de tels spécimens remarquables : Panasqueira (Portugal), en association avec l'arsénopyrite et l'apatite ; Schlaggenwald (ou Horni Slavkov) et Cinovec (ou Zinnwald) en Bohème Tchèque ; Tong-Wha (Corée) ; Llallagua (mine Siglo XX) en Bolivie où les cristaux tabulaires de 20 cm implantés sur des prismes de quartz sont considéré comme les plus beaux du Monde. Plus récemment le gisement chinois de Yaogangxian Mine, Hunan, Chine, a fourni de superbes groupes de cristaux brillants dont les cristaux dépassent couramment les 10 cm.

Hübnérite : les plus beaux groupes sont péruviens et proviennent des gisements de Pasto Bueno et de Mondo Nuevo. Ce sont des cristaux tabulaires allongés dépassant les 15 cm, translucides, de couleurs rouge prononcé, implantés sur des cristaux prismatiques de quartz. La mine japonnaise de Kurasawa (Honshû) a également fourni de superbes cristaux de grandes tailles, ainsi que le gisement brésilien de Lovra de Cobra, et quelques mines du Colorado (Sweet Home, Silverton).

La wolframite en France

Ferbérite : en France, les gisements de Puy-les-Vignes (Haute-Vienne), Montbelleux (Ille-et-Vilaine) et Leucamp (Cantal) ont produit de grandes lames décimétriques (plus de 50 cm à Puy-les-Vignes).

Hübnérite : en France, l'hübnérite est présente en cristaux centimétriques dans les carrières de kaolin d'Echassières (Les Montmins et Le Mazet).

Les macles et cristallisation spéciale

La wolframite peut pseudomorphoser la scheelite à haute température, elle conserve alors la forme octaèdrique de cette dernière. Cette pseudomorphose est connue sous le nom de reinite.

Les macles sont communes sur {100}, plus rare sur {001}.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce minérale.



Dureté : 4 à 4,5
Densité : 7,12 à 7,58
Cassure : Irrégulière à sub-conchoïdale
Trace : Marron, noir, rouge




TP : Opaque à transparent
IR : 2,170 à 2,414
Biréfringence : 0,130 à 0,159
Caractère optique : Biaxe +
Pléochroïsme : Visible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide phosphorique

Magnétisme : Paramagnétique
Radioactivité : Aucune