Bismuth - Encyclopédie

Bismuth natif de Schneeberg, Saxe, Allemagne © Stephan Wolfsried

    Classe : Eléments
    Sous-classe : Métalloïdes
    Système cristallin : Trigonal
    Chimie : Bi
    Abondance : Assez fréquent

La bismuth natif est un minéral assez fréquent des filons hydrothermaux de haute température en liaison avec les intrusions granitiques. Il s'associe couramment à de nombreux minéraux : l'arsénopyrite ou la löllingite, la wolframite, la cassitérite, l'or, des sulfures de bismuth, plus rarement la nickéline ou la rammelsbergite ou encore des sulfures d'argent (gîtes de l'Erzgebirge). Trois étymologies sont proposées pour le bismuth. Il peut s'agir d'une dérie possible de l'arabe bi ismid (qui a les propriétés de l'antimoine). Ce nom peut venir aussi du grec psimudos (blanc d'argent) ou de l'allemand weisse masse (masse blanche), transformé en wismuth puis en bismuth. Le bismuth possède un éclat vif et métallique ainsi qu'une teinte blanc-rosé, mais il se ternit rapidement en brun sale, ou s'altère en bismutite (le carbonate) ou en bismite (l'oxyde). Il se présente généralement en masses arborescentes, réticulées ou informes, montrant des clivages, et en agrégats dendritiques, squelettiques ou arborescents (Schneeberg et Johanngeorgenstadt, Saxe, Allemagne). Il est nécessaire en métallurgie, en verrerie (optique) et dans l'industrie de la céramique et il fut aussi longtemps utilisé en médecine jusqu'à ce que son caractère neurotoxique soit mis en évidence.

Photo principale : Bismuth natif de Schneeberg, Saxe, Allemagne © Stephan Wolfsried

Bismuth natif de Niederschlema, Saxe, Allemagne © Peter Haas
Bismuth natif de Niederschlema, Saxe, Allemagne © Peter Haas
Bismuth natif de Zinnwald, Saxe, Allemagne © Petr Fuch
Bismuth natif de Zinnwald, Saxe, Allemagne © Petr Fuch
Bismuth natif de Wolfram Camp, Queensland, Australie © Michael C. Roarke
Bismuth natif de Wolfram Camp, Queensland, Australie © Michael C. Roarke
Bismuth natif de Alberoda, Saxe, Allemagne © Antonio Zordan
Bismuth natif de Alberoda, Saxe, Allemagne © Antonio Zordan

Le bismuth dans le Monde

Des masses de 150 kg proviennent de Kingsgate (Australie), de grandes lames des gisements d'étain de Bolivie (Oruro, Llallagua, Tazna...) et de Madagascar (Ampangabé). Les cristaux sont rares et toujours imparfaits, mais parfois de grandes tailles (18 cm). Les meilleurs proviennent de Schneeberg (Saxe, Allemagne). De bons spécimens pseudohexagonaux centimétriques ont été extraits de Kingsgate (Australie), ainsi que des mines des Cornouailles Anglaises.


Le bismuth en France

En France, des masses de bismuth natif atteignant 250 grammes ont été extraites des gisements du Limousin comme Meymac ou du Puy-les-Vignes. On le retrouve aussi à Salsigne (Aude) et à Echassières (Allier) en petits cristaux millimétriques.

Les macles et cristallisations spéciales

Des macles polysynthétiques sont connues pour cette espèce minérale.

Les faux et traitements

Bismuth synthétique

De nombreux faux circulent sur les salons et sur internet, ils se présentent sous formes de cristaux pseudo-cubiques en escaliers aux irisations bleues, violettes et jaunes aguicheuses. Si il s'agit bien de bismuth, ces cristallisations n'ont rien de naturelles. Elles sont cristallisées en laboratoires par fusion puis refroidissement de poudre ou de lingots de bismuth. L'irisation est liée à une fine pélicule d'oxydes de bismuth qui se forme à la surface des cristaux. La température de fusion du bismuth étant relativement faible (271°C), l'expérience peut être réalisé dans un four ménager, des kits sont d'ailleurs vendus à cet effet afin de faire pousser soi-même des cristaux chez soi. Du fait de la toxicité de cet élément nous ne recommandons pas de réaliser cette expérience à la maison.



Dureté : 2 à 2,5
Densité : 9,7 à 9,8
Cassure : Irrégulière
Trace : Gris-blanc




TP : Opaque
IR : -
Biréfringence : -
Caractère optique : Aucun
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide nitrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies

PInterest

Notre site Web vous permet de partager son contenu sur le réseau social PInterest. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de PInterest: https://policy.pinterest.com/fr/privacy-policy/