Lauéite - Encyclopédie

Lauéite de Palermo N°1 Mine, New Hampshire, USA © David L. Busha

    Classe : Phosphates, arséniates, vanadates
    Sous-classe : Phosphates hydratés
    Système cristallin : Triclinique
    Chimie : MnFe2(PO4)2(OH)2 8H2O
    Abondance : Peu fréquent

La lauéite est un phosphate secondaire issu de l'altération de la triphylite dans les pegmatites granitiques complexes. C'est un polymorphe de la stewartite et de la pseudolauéite. Elle a été nommée ainsi en l'honneur de Max Theodor Felix von Laue, physicien allemand de l'Institut de Physique Théorique de l'université de Munich. Il découvrit en 1912 la diffraction des rayons X par les cristaux et reçu le Prix Nobel de physique en 1914. La lauéite forme des cristaux prismatiques tabulaires biseautés de 3 mm maximum, d'une teinte jaune ambré à orange rougeâtre.

Photo principale : Lauéite de Palermo N°1 Mine, New Hampshire, USA © David L. Busha

Langite maclée de Podlipa deposit, Lubietová, Slovaquie © Martin Reich
Lauéite des pegmatites d'Hagendorf, Bavière, Allemagne © Stephan Wolfsried
Lauéite des pegmatites d'Hagendorf, Bavière, Allemagne © Stephan Wolfsried
Lauéite des pegmatites d'Hagendorf, Bavière, Allemagne © Stephan Wolfsried
Lauéite de Fonte da Cal Mine, Sabugal, Portugal © Pedro Alves
Lauéite de Fonte da Cal Mine, Sabugal, Portugal © Pedro Alves
Lauéite des pegmatites de Collioure, Pyrénées-Orientales, France © Serge Lavarde
Lauéite des pegmatites de Collioure, Pyrénées-Orientales, France © Serge Lavarde

La lauéite dans le Monde

De nombreux spécimens de lauéite proviennent des pegmatites à phosphates américaines du Dakota du Sud (Tip-Top, Etta, Hesnard, White Elephant...), du Maine (Greenwood, Buckfield...), du New Hampshire (Fletcher, Palermo 1 et 2...), etc... De bons spécimens ont également été découverts dans les pegmatites de Tsaobis près de Karibib (Namibie), de Sabugal (Portugal), et dans celles de la région de Galiléia (Minas Gerais, Brésil).

La lauéite en France

En France, la lauéite est signalée dans les pegmatites de Collioure (Pyrénées-Orientales).

Les macles et cristallisations spéciales

Pas de macles connue pour cette espèce minérale.

Les faux et traitements

Pas de faux recensé pour cette espèce minérale..



Dureté : 3
Densité : 2,44 à 2,49
Cassure : Irrégulière à sub-conchoïdale
Trace : Blanche




TP : Translucide à transparent
IR : 1,588 à 1,682
Biréfringence : 0,075
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acides

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies

PInterest

Notre site Web vous permet de partager son contenu sur le réseau social PInterest. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de PInterest: https://policy.pinterest.com/fr/privacy-policy/