Lazurite - Encyclopédie

Cristaux de lazurite d'Afghanistan

    Classe : Silicates
    Sous-classe : Tectosilicates
    Système cristallin : Cubique
    Chimie : Na3Ca(Si3Al3)O12S

    Abondance : Rare

Egalement appelé lapis lazuli, la lazurite est un feldspathoïde rare appartenent au groupe de la sodalite. Sa structure atomique est identique à celle de la sodalite et comporte de grandes lacunes dans lesquelles viennent se loger des ions Ca, Na, des groupement SO4 ou CO2, parfois des ions Cl, et surtout des quantités notables de soufre, qui font sa spécificité. La lazurite peut parfois être appelée haüyne ou haüynite, elle est considérée comme une variété riche en soufre de cette dernière. Son nom vient du persan lashward (bleu). C'est un minéral des calcaires métamorphiques au contact de granite alcalins ou de syénites. Elle se présente généralement en masses grenues ou microcristallines, compactes ou diffuses, de teinte variable : bleu azur, par mélange avec la néphéline, à un superble bleu outremer ou violacé : ces masses très recherchées pour la décoration prennent le nom commercial de "lapis lazuli". Les cristaux développés sont très rares. Les variétés les plus colorées sont très appréciées en joaillerie et en décoration pour la confection d'objets d'art. Le lapis lazuli est extrait depuis l'Antiquité dans le Badakhshan Afghan comme en témoigne les amulettes en forme de scarabée de l'Egypte Antique. Broyé il fut aussi longtemps utilisé comme pigment.

Lapis lazuli d'Afghanistan
Lapis lazuli de 35,00 ct d'Afghanistan
Lapis lazuli d'Afghanistan
Lapis lazuli de 44,70 ct d'Afghanistan
Lapis lazuli d'Afghanistan
Lapis lazuli de 47,80 ct d'Afghanistan
Lapis lazuli d'Afghanistan
Lapis lazuli de 47,00 ct d'Afghanistan

La lazurite dans le Monde

Le gisement de Sar-e-Sang (Badakhshan, Afghanistan) est de très loin le plus beau gisement mondial. Il fournit des masses indigo à bleu clair constellées de microcristaux de pyrite, témoin de la présence de soufre, et de magnifiques cristaux octaédriques et cubo-octaédriques (rarissimes) atteignant exceptionnellement 5 cm. La lazurite y est associée à phlogopite, diopside, apatite, noséane et néphéline dans un cipolin blanc. Ce faciès se retrouve dans les gisements de la rivière Slyudyanka, près du Lac Baïkal (Russie), notamment à Novji et Staryi, qui exploitent des masses bleues pesant jusqu'à 400 kg ! Staryi est le second gîte au monde avec Sar-e-Sang à fournir de rares cristaux dodécaédriques atteignant 15 mm. Le Chili possède avec Ovale un gisement très important mais dont la production est de moindre qualité. La lazurite est aussi présente en divers points de Californie et d'Italie.

La lazulite en France

La lazurite n'est pas présente dans le sous-sol français.

Les macles

Pas de macle connue pour l'espèce.

Les traitements du lapis lazuli

Les traitements du lapis lazuli sont courants, mais le lapis traité n'est pas très stable et il a toujours moins de valeur que le lapis naturel. La teinture est l'un des traitements les plus courants. Il améliore la couleur et cache des inclusions de calcite. Le colorant peut être appliqué sur tout ou partie de la gemme. Le lapis verdâtre naturel peut être légèrement chauffé puis teint pour améliorer sa couleur. Le colorant peut se détacher s'il est frotté à l'acétone, au dissolvant ou à l'alcool dénaturé, donc parfois il est scellé avec de la cire ou du plastique. es lapis qui n'ont pas été teints peuvent être imprégnés de cire ou d'huile pour améliorer la couleur et le lustre. Ces traitements n'ont qu'une bonne stabilité et un gemmologue peut les détecter.

Les faux et arnaques

Lapis lazuli Gilson (synthétique)

En raison de son intérêt et de sa valeur de longue date, les imitations sont presque aussi anciennes que le lapis lui-même. Les anciens Égyptiens ont en fait développé une imitation de lapis, apparemment colorée de sulfate de cuivre. Certains autres matériaux qui ont été utilisés pour imiter le lapis lazuli sont le verre et le plastique. L'histoire récente a vu l'avènement du lapis lazuli Gilson. Il est composé de pigment outremer synthétique et de phosphates de zinc hydratés. Le lapis Gilson est très poreux. Contrairement au lapis naturel, son éclat est terne. Sa dureté n'est que de 3 sur l'échelle de Mohs, tandis que le lapis naturel tombe entre 5 et 6. L'imitation a généralement une couleur uniforme, avec des taches violettes foncées qui se reflètent en lumière réfléchie. Il peut contenir de la pyrite, ajoutée en petites quantités et répartie uniformément sur le matériau sous forme de saupoudrage de petits grains. Le contour des grains de pyrite est alors anguleux et net (photo de droite).

Il arrive parfois qu'elle soit appellée lazulite par erreur.



Dureté : 5 à 6
Densité : 2,38 à 2,45
Cassure : Sub-conchoïdale
Trace : bleu




TP : Translucide à opaque
IR : 1,502 à 1,522
Biréfringence :  Aucune
Caractère optique : Aucun
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Parfois orange-marron sous UV courts


Solubilité : Acides chlorhydrique et nitrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune