Devilline - Encyclopédie

Devilline de Spania Dolina, Banská Bystrica, Slovaquie © Martin Stevco

    Classe : Sulfates, chromates, molybdates
    Sous-classe : Sulfates hydratés
    Système cristallin : Monoclinique
    Chimie : CaCu4(SO4)2(OH)6 3H2O
    Abondance : Peu fréquent

La devilline (ou devillite) est un sulfate hydraté de la zone d'oxydation des gisements de cuivre. On la retrouve aussi en néoformation dans les laitiers. Elle a été nommée ainsi en l'honneur du chimiste français Henri Etienne Sainte-Claire Deville, inventeur du premier procédé de fabrication industrielle de l'aluminium. Elle forme des cristaux lamellaires à six côtés à aciculaires, réunis en rosettes ou en incrustations, de couleur blanche ou de diverses nuances de vert et de bleu.

Photo principale : Devilline de Spania Dolina, Banská Bystrica, Slovaquie © Martin Stevco

Devilline de Altáró, Nagybörzsöny, Szob, Pest County, Hongrie © Bela Feher
Devilline de Altáró, Nagybörzsöny, Szob, Pest County, Hongrie © Bela Feher
Devilline du Crozet, Loire, France © Pascal Chollet
Devilline du Crozet, Loire, France © Pascal Chollet
Devilline de la Mine de Couloumier, Ariège, France © Enrico Bonacina
Devilline de la Mine de Couloumier, Ariège, France © Enrico Bonacina
Devilline sur scorie du Crozet, Loire, France © Yannick Vessely
Devilline sur scorie du Crozet, Loire, France © Yannick Vessely

La devilline dans le Monde

Les meilleurs échantillons de devilline sont des cristaux lamellaires groupés en rosettes dépassant les 4 cm en provenance de Spania Dolina (Slovaquie). D'intéressants spécimens sont aussi connus à Warren (Arizona). Elle est signalée au Laurion (Grèce), à la Mine Clara (Allemagne), etc...

La devilline en France

En France, la devilline est présente à Vezzani (Haute-Corse) où elle est associée à la spangolite et édifient des stalactites centimétriques. On la retrouve aussi en microcristaux à la mine du Couloumier (Ariège), à Echassières (Allier), à Chessy (Rhône), à Ste-Marie-aux-Mines et Steinbach (Haut-Rhin), à St-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), à Salsigne (Aude), à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), aux Malines (Gard), à Cap Garonne (Var), au Crozet (Loire) ainsi que dans les scories de Poullaouen (Finistère).

Les macles et cristallisations spéciales

Une macle est connue sur {010}.

Les faux et traitements

Pas de faux répertorié pour cette espèce minérale.



Dureté : 2,5
Densité : 3,08 à 3,13
Cassure : Indéterminée
Trace : Vert clair




TP : Transparent
IR : 1,585 à 1,660
Biréfringence : 0,075
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Visible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide nitrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies