Mimétite - Encyclopédie

Mimétite de Pingtouling Mine, Chine

    Classe : Phosphates, arséniates, vanadates
    Sous-classe : Arséniates anhydres
    Système cristallin : Hexagonal
    Chimie : Pb5(AsO4)3Cl
    Abondance : Assez fréquent

La mimétite appartient au groupe de l'apatite et constitue le pôle à arsenic de la série mimétite-pyromorphite-vanadinite. Très proche en apparence de la pyromorphite, c'est de cette particularité qu'elle doit son nom : du grec mimetês (imitateur). Elle est beaucoup plus rare que cette dernière. Comme la pyromorphite, la mimétite se rencontre dans les zones d'oxydation des gîtes de plomb. Quand elle est pure, la mimétite est incolore à jaunâtre avec un éclat presque adamantin. C'est un cas très rare, les cristaux sont beaucoup plus couramment jaunes, jaune-orangé à orangé-rouge à éclat résineux, parfois vert. Les cristaux sont prismatiques surmontés d'une pyramide, en barillets hexagonaux aux arêtes courbes (faciès campylite) ou encore en masses réniformes à globulaires. C'est un minerai annexe de plomb, ses cristaux sont recherchés des collectionneurs.

Mimétite en boules de Haus Baden Mine, Allemagne
Mimétite de Hat Yai District, Songkhla Province, Thaïlande
Mimétite de Potosi Mine, Santa Eulalia, Chihuahua, Mexique
Mimétite de Pingtouling Mine, Guangdong, Chine

La mimétite dans le Monde

Les meilleurs spécimens prismatiques viennent de Tsumeb (Namibie) où les cristaux gemmes jaunes atteignent exceptionnellement les 6 cm. La localité saxonne de Johanngeorgenstadt (Allemagne) recèle de magnifiques cristaux jaunes atteignant les 2 cm de la variété clinomimétite. La mine Bonney en Australie a fourni des cristaux gemmes semblables de 15 mm. De beaux cristaux jaunes prismatiques parfois squelettiques de plus de 2 cm proviennent également de la mine de Pingtouling en Chine (photo principale), mais aussi de Hat Yai District en Thaïlande (centimétrique). Le faciès campylite de la mimétite est particulièrement bien représenté à la mine de Dry Gill de Caldbeck Fells (Cumberland, Angleterre) d'où proviennent des cristaux centimétriques brillants jaune-orangé. Enfin de très belle masses globulaires jaune-orangé sont connues dans les mines mexicaines d'El Potosi et d'Ojo Caliente.

La mimétite en France

Mimétite et wulfénite de Lantignié, Rhône, France

En France, la mimétite est présente à Molérats (Saône-et-Loire), Lantignié (Rhône) où on la retrouve associée à la wulfénite, la baryte et la fluorine (photo de droite). Elle est aussi signalé en cristaux millimétriques transparents dans l'ancienne mine de Cap Garonne (Var). D'après des analyses récentes il semblerait en revanche que les gros cristaux jaunes au faciès campylite de la Mine des Farges en Corrèze ne soient en réalité que des pyromorphites.

Les macles et cristallisations spéciales

Il existe une macle très rare sur {11-22}. 

Les faux et arnaques

Pas de faux recencé pour cette espèce minérale, mais peut être parfois confondue facilement avec la pyromorphite, en effet sans analyse chimique, il est parfois impossible de faire la différence.



Dureté : 3,5 à 4
Densité : 7,24
Cassure : Irrégulière  sub-conchoïdale
Trace : Blanc




TP : Transparent à translucide
IR : 2,128 à 2,147
Biréfringence : 0,019
Caractère optique : Uniaxe -
Pléochroïsme : Faible
Fluorescence : Jaune à orange (rare)


Solubilité : Acide nitrique et potasse

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune