Gummite - Encyclopédie

Gummite de Luiswishi Mine, Kawama, Haut-Katanga, R. D. Congo © Paul de Bondt

    Classe : -
    Sous-classe : -
    Système cristallin : -
    Chimie : -
    Abondance : Assez fréquent

Comme la garniérite ou la bauxite, la gummite n'est pas un minéral mais un assemblage de minéraux. Le terme de gummite désigne en effet des minéraux secondaires cryptocristallins d'uranium, généralement poudreux, formés sous climat chaud ou tempéré par oxydation de l'uraninite (souvent sous son faciès concrétionné de pechblende). Elle a été nommée ainsi en allusion à son apparence de résine ou de gomme (gum). Il s'agit essentiellement d'oxydes et de silicates d'uranium associé à divers métaux. Presque toutes les gummites conservent les structures caractéristiques des uraninites et surtout des pechblendes qu'elles épigénisent. Les gummites jaunes, les plus communes, sont composées en grande partie d'uranotile (ou uranophane), les gummites orangées (parfois rouges) de curite, de billiétite ou de ianthinite. Les gummites noires correspondent à des roches altérées colorées en noir par de faibles quantités d'UO2 résiduel, rescapé de la transformation en UO3 lors de l'oxydation de la pechblende. Les gummites constituent une part non négligeable du minerai d'uranium dans les zones d'oxydation des gisements.

Photo principale : Gummite de Luiswishi Mine, Kawama, Haut-Katanga, R. D. Congo © Paul de Bondt

La gummite dans le Monde

Gummite de Chaméane, Puy-de-Dôme, France © Pascal Chollet
La gummite est présente dans de très nombreux gisements à travers le Monde. Les plus belles masses proviennent certainement des gisements d'uranium du Katanga (République Démocratique du Congo), mais aussi des Etats-Unis comme Grafton (New Hampshire) ou de San Rafael Swell Mining District (Utah), et également de Pribram (République Tchèque).

La gummite en France

En France, la gummite est signalée en beaux échantillons à Chaméane (Puy-de-Dôme), à Saint-Priest-la-Prugne (Loire), à Margnac (Haute-Vienne), et en de nombreuses autres localités.

Photo de droite : Gummite de Chaméane, Puy-de-Dôme, France © Pascal Chollet

Les faux et traitements

Pas de faux recensé pour cette espèce minérale.



Dureté : 2,5 à 5
Densité : 3,9 à 6,4
Cassure : Irrégulière à conchoïdale
Trace : Jaune, marron, vert




TP : Translucide à opaque
IR : -
Biréfringence : -
Caractère optique : -
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Aucune


Solubilité : -

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Très forte

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies